Rédiger un cahier des charges technique

À l‘inverse du cahier des charges fonctionnel, un cahier des charges technique est prescriptif sur le moyen à mettre en œuvre pour arriver à un but défini. Autrement dit, votre sous-traitant est tenu à une obligation de moyen et pas de résultat. Concrètement, quelles sont les grandes lignes d’un cahier des charges technique ? Cet article décrit les principales parties qui constituent un bon cahier des charges techniques.

Le contour des prestations

A l’image de tous les cahiers des charges, un cahier des charges techniques doit commencer par préciser le contour des prestations. Ce chapitre est crucial car il définit ce qui est à charge de votre sous-traitant et ce qui reste à votre charge (ou à celle d’un tiers). Dans cette partie, il faut être particulièrement attentif à ne pas engendrer de chevauchement de prestations qui, au final, ne seraient prises en charge par personne. De même, il faut que vous soyez sûr d’avoir listé toutes les étapes du projet afin d’éviter un « vide » en matière de responsabilité. La rédaction d’un paragraphe dédié aux « limites de prestations » se montre très utile pour limiter ce risque.

Les caractéristiques techniques de la prestation

La particularité du cahier des charges technique est de spécifier les caractéristiques de la prestation ou du matériel commandé. Le contenu de cette partie est donc spécifique aux cahiers des charges techniques.

Par exemple, s’il s’agit d’un générateur, le cahier des charges devra spécifier toutes les caractéristiques techniques que vous attendez. Il s’agit de sa puissance, de son voltage, de son encombrement, de son poids, de ses performances, de sa consommation, etc. Le sous-traitant s’engageant à approvisionner le type de matériel que vous lui imposez, mieux vaut que vous soyez sûr de vous ! C’est là tout le risque d’un cahier des charges technique. Vous devez être sûr de la qualité des caractéristiques techniques que vous imposez. D’où proviennent-elles ? Sont-elles issues d’un retour d’expérience de votre entreprise ?

Les opérations périphériques

La troisième partie consiste à préciser toutes les opérations qui sont périphériques à la prestation elle-même. Il peut s’agir des conditions de stockage et de transport, du système d’assurance qualité à mettre en place (mesures, essais, moyens, gestion des non-conformités, etc.), des normes à respecter, etc.

Le transfert de responsabilité

La quatrième partie importante définit le transfert de responsabilité. Si la prestation consiste en l’approvisionnement d’une pièce par exemple, vous devrez spécifier dans les détails le moment, le lieu (voire l’étage du bâtiment si besoin) où vous prenez possession officiellement du produit.

À lire cette semaine

Comment mener une conduite du changement ?

Le changement est une réalité du quotidien qui peut paraître banale selon la perception de nombreuses personnes. Cependant, certains changements notamment en...

Rédiger un cahier des charges technique

À l‘inverse du cahier des charges fonctionnel, un cahier des charges technique est prescriptif sur le moyen à mettre en œuvre pour...

La loi de Pareto ou la règle des 80 20

De sa seconde appellation la règle des 80/20, la loi de Pareto est un principe statistique qui énonce que 80% des résultats...

Quelle est la différence entre un cahier des charges technique et fonctionnel ?

Comment rédiger un cahier des charges ? Dans les entreprises, le débat fait souvent rage ! Les supporters du cahier des charges technique se...

Rédiger un cahier des charges fonctionnel

Le cahier des charges fonctionnel est un tableau portant tous les renseignements nécessaires à la présentation d'un produit. Réussir à bien structurer...

Rejoindre la veille stratégique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici